Category Archives: Livres à lire, liens à découvrir

L’art de la méditation

Je m’intéresse depuis quelques temps à la pratique de la méditation. Vu le nombre d’articles de magazines et de billets de blogs que je vois fleurir sur le sujet, on dirait bien que je ne suis pas le seul. Il semble que l’occident redécouvre avec enthousiasme une pratique qui existe depuis des siècles. Évolution spirituelle massive ou simple effet de mode, seul l’avenir nous le dira.

Quoi qu’il en soit, je vous avoue que j’avais des préjugés sur la méditation. Pour être plus précis, il faudrait plutôt dire que je n’avais absolument aucun préjugé sur la méditation. Tout ce que j’en connaissais, c’était l’image du moine assis en lotus, les yeux fermés, un léger sourire serein au coin des lèvres. Mais je n’avais absolument aucune idée des réels tenants et aboutissants de cette pratique.

Face à tant d’engouement, et après avoir lu quelques articles, j’ai décidé de ne plus rester ignorant, et j’ai acheté L’art de la méditation, de Matthieu Ricard, livre que j’ai terminé récemment. Je voulais vous faire partager les fruits de ma lecture, en résumant rapidement ce petit manuel sur la pratique de la méditation.

Présentation de Matthieu Ricard, l’auteur


L'art de la méditation
Matthieu Ricard

Quand je lis ce genre de bouquins, j’aime m’interroger sur les compétences et la légitimité de l’auteur. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que sa biographie pose le bonhomme. M. Ricard est scientifique de formation, moine bouddhiste depuis des décennies, il est l’interprète français du Dalaï Lama. Il participe à des études scientifiques sur les effets de la méditation. Il est également auteur de plusieurs livres, photographe, et participe à de nombreux projets humanitaires. Je vous laisse lire sa biographie si vous souhaitez en savoir plus, mais en ce qui me concerne, je pense qu’on peut dire que c’est une source d’expertise légitime :)

L’art de la méditation

L’art de méditer est une pratique que les plus grands sages poursuivent tout au long de leur vie. Matthieu Ricard vous ouvre le chemin et vous guide pas à pas sur la voie d’une expérience universelle fondée sur l’amour altruiste, la compassion et les bienfaits de la méditation.

La résumé du livre nous éclaire sur ce que nous allons y apprendre. Qu’est-ce que la méditation ? Pourquoi méditer ? Et comment ?

Pourquoi méditer ?

Dans le premier chapitre, l’auteur répond à la question que se posent sans doutes tous ceux qui s’intéressent à la méditation sans vraiment savoir de quoi il s’agit : pourquoi méditer ?

M. Ricard commence par analyser nos vies actuelles, et montre qu’il n’y a plus beaucoup de place pour le développement personnel et la spiritualité dans notre monde moderne. Nous courons tout le temps, et ne prenons plus le temps de nous interroger sur les raisons de notre existence. Surtout, nous ne prenons plus le temps d’entraîner et développer notre esprit.

L’auteur s’interroge ensuite sur le changement. Est-il souhaitable, et surtout, est-il possible ? Pouvons nous devenir moins colériques, moins irritables, moins jaloux ? Ne serait-il pas merveilleux si nous pouvions être plus souvent heureux, joyeux, altruistes ? Cela semble souhaitable, et c’est toute notre vie qui en serait transformée.

On nous explique ensuite que le changement est possible grâce à la conscience humaine. La conscience, en effet, est ce qui nous permet de « connaître » nos états mentaux. Nous avons cette merveilleuse faculté de pouvoir nous interroger sur nos propres pensées, nos propres émotions, et par conséquent nous pouvons prendre suffisamment de distance avec nos propres états mentaux pour nous permettre de les transformer.

Mais il ne suffit pas de le vouloir. Il ne suffit pas de se dire « tiens, j’aimerai changer » pour que ce souhait se réalise. De la même manière qu’il ne suffit pas de faire trois pompes pour se muscler, de la même manière qu’il faut des années pour développer une compétence ou une capacité, entraîner et développer sa conscience et son esprit nécessite des efforts constants et réguliers.

Or, notre esprit est ce qui nous permet d’appréhender le monde extérieur, c’est un filtre au travers duquel toutes nos expériences matérielles sont passées. Si nous parvenons à améliorer ce filtre, c’est toute notre vie qui va se transformer, en bien. Et c’est cet entraînement de l’esprit que l’on appelle « méditation ».

Matthieu Ricard démontre ensuite les effets positifs de la méditation. En effet, des études scientifiques réalisées par différentes équipes de chercheurs ont montré que les méditants expérimentés étaient doués d’une plus grande faculté d’attention et de concentration, étaient beaucoup plus résistants au stress, à l’anxiété, à la colère, étaient dotés d’un meilleur système immunitaire, et avaient moins de problèmes d’hypertension.

Sur quoi méditer ?


L'art de la méditation
Matthieu Ricard

Dans le second chapitre, M. Ricard nous en dit un peu plus sur ce en quoi consiste la méditation. Il corrige notamment quelques idées reçues sur la méditation. Non, méditer ne consiste pas à rester assis en bloquant toute pensée, car ne pas penser est impossible. Non, la pratique méditative n’est pas égoiste et égocentrique, car le but de la méditation est justement d’éradiquer ces défauts et de développer son altruisme. Non, méditer ne consiste pas à fuir la réalité, mais au contraire à apprendre à la voir plus clairement.

En revanche, la méditation est une pratique qui doit s’inscrire dans la durée, comme n’importe quelle discipline qui nécessite un apprentissage. Inutile, donc, d’espérer obtenir quelque bienfait si l’on ne médite que quelques minutes par mois.

Le méditant débutant apprendra d’abord à observer ses pensées sans se laisser distraire, et à calmer son esprit pour le rendre disponible. Au fur et à mesure, il sera capable de méditer sur différents sujets, de la même manière qu’une séance de musculation contient différents exercices qui ciblent différents muscles.

Durant ses méditation, le pratiquant pourra utiliser divers exercices mentaux proposés par des méditants plus expérimentés.

Comment méditer ?

Dans le chapitre suivant, nous abordons une question essentielle pour bien démarrer la méditation : comment méditer ? L’auteur commence par nous donner des conseils généraux.

D’abord, quelle position adopter. Vous avez tous en tête la fameuse position du lotus, chaque jambe repliée sur l’autre, mais ce n’est pas la seule position possible. En fait, tant que le corps est droit et relâché, toutes les positions sont possibles. Il est même possible de pratiquer la « marche méditative ».

L’auteur nous donne également quelques indications sur les meilleurs sources de motivation possibles. Il vaut mieux méditer un peu chaque jour que pratiquer de longues séances espacées. Par conséquent, il faut être réellement conscient des bienfaits de la méditation pour rester motivé et pratiquer régulièrement.

On nous recommande également de trouver un guide qui saura nous ouvrir la voie, nous inspirer et répondre à nos questions sur la méditation. Nous n’avons certes pas tous la chance de fréquenter des guides spirituels expérimentés, aussi l’auteur nous adresse quelques recommandations sur les meilleures manières de trouver conseil.

Sur quoi méditer ?

Durant tout le reste de l’ouvrage, l’auteur nous propose diverses réflexions vers lesquelles tourner nos méditations. Chaque grande idée, chaque leçon spirituelle que nous propose Matthieu Ricard est assortie de diverses sources d’inspiration, des citations de grands maîtres spirituels, ainsi que des propositions d’exercices méditatifs concrets.

Nous sommes ainsi invités à tourner notre esprit vers la valeur de la vie humaine, la nature éphémère des choses, les conséquences négatives ou positives de nos actes. Nous apprendrons à développer notre calme intérieur et à atteindre la pleine conscience. Nous découvrirons comment développer notre faculté de concentration, apaiser notre douleur physique et développer notre altruisme.

Enfin, nous en viendrons à développer notre vision pénétrante : comment ne plus surimposer nos filtres mentaux à la réalité, mais arriver à la percevoir telle qu’elle est réellement. Comment ne plus nous laisser perturber par nos émotions, et relativiser la force de notre ego.

À moyen et long terme, la pratique de la méditation nous permettra de véritablement nous transformer. Nous ouvrirons nos perspectives, apprendrons à être plus ouverts et sereins, à faire preuve de plus de sagesse et d’altruise. En définitive, c’est toute notre vie qui acquerra une meilleure qualité.

Ce que j’en pense


L'art de la méditation
Matthieu Ricard

Même si je n’ai jamais pratiqué la méditation, j’ai toujours été porté sur l’introspection, et passe beaucoup de temps à m’interroger sur la vie, l’univers et le reste, comme en témoigne l’existence de ce blog. Par conséquent, je suis trés souvent déçu par les soi-disant « manuels spirituels » et autres livres de développement personnel, dans lesquels il est assez rare que je trouve de nouvelles idées.

Or, j’ai découvert dans l’ouvrage de Matthieu Ricard énormément de pistes de réflexion nouvelles, et des sources d’inspiration fascinantes. Je suis réellement impressionné par la qualité et la profondeur de la recherche spirituelle proposée, devant laquelle on ne peut que faire preuve d’humilité.

L’ouvrage en lui même est trés accessible. Assez court (env. 130 pages), il n’en reste pas moins trés concret et agréable à lire. Même si Matthieu Ricard est moine bouddhiste, son guide sur la méditation s’adresse à tous, reste libre de tout jargon, et est parfaitement adapté aux occidentaux que nous sommes.

L’art de la méditation remplit parfaitement son rôle. À celles et ceux qui veulent découvrir la méditation, il expliquera en quoi consiste cette pratique, et leurs donnera les conseils pour bien débuter. Les méditants débutants trouveront de nombreuses sources d’inspiration, et un texte accessible et concret pour les guider dans leur pratique. Quand à celles et ceux qui liront cet ouvrage par simple curiosité, parce qu’ils s’intéressent à leur développement personnel, ils en tireront de nombreuses réflexions, et trés certainement l’envie de s’essayer à la méditation.

Savez-vous prendre la fuite ?

Savez-vous prendre la fuite au bon moment ? Nous avons tous vécu des situations déplaisantes, voire franchement désagréables. Notre conditionnement culturel et notre fonctionnement psychologique nous poussent en général à faire front et à persister, quitte à se taper pendant des années des boulots abrutissants ou des relations nocives. Refuser de prendre la fuite peut pourtant avoir des conséquences dramatiques, par exemple dans le cas de harcèlement moral ou de maltraitances conjugales.

Pourtant, prendre la fuite n’est pas forcément faire preuve de lâcheté. Parfois, c’est tout simplement la meilleure situation envisageable. On pourrait même aller plus loin, en disant que parfois, prendre la fuite est réellement la solution qui demande le plus de courage et de maturité. Car il faut beaucoup de force morale pour mettre de côté son égo et passer outre au jugement d’autrui.

Évidemment, il ne faut pas confondre les « bonnes fuites » et les « mauvaises fuites ». Sombrer dans l’alcool ou la drogue, voici un exemple de fuite qui représente une fausse solution, mais qui ne résoud pas le vrai problème.

Alors comment distinguer les deux ? Et comment savoir quand fuire ou pas ? L’exercice peut parfois être trés difficile.

Toutes ces réflexions, ainsi que quelques solutions possibles, se trouvent dans la vidéo de cette conférence « De l’art de prendre la fuite », que je vous laisse regarder.


De l'art de prendre la fuite par Thibault Jouannic par parisweb

La semaine de 4 heures, une grande imposture !

Avec des millions d’exemplaires vendus, La semaine de 4 heures de Timothy Ferris est sans doute le livre de développement personnel le plus lu de la planète. Il est d’ailleurs fréquemment cité parmi les meilleurs ouvrages de productivité et de développement personnel.

Pourtant, parmi les nombreux lecteurs de ce bouquin, je ne vois que peu de « nouveaux bienheureux », comme les appelle Tim, qui parviennent à appliquer cette recette avec succès. Le forum du livre est surtout rempli de pauvres ères tentant désespéremment d’atteindre le but fixé par leur maître à penser.

Alors, La semaine de 4 heures, livre brillant, ou géniale arnaque ?

Résumé de La semaine de 4 heures


La semaine de 4 heures
Timothy Ferris

Pour ceux qui n’ont pas lu le livre, il me parait important d’en faire un petit résumé, afin que nous sachions de quoi on parle.

Ce livre se propose de vous aider à vous organiser pour gagner en un mois, en bossant 4 heures par semaine, ce que vous gagner actuellement en un an, et d’utiliser cette liberté pour vivre la vie de vos rêves sans attendre la retraite. Il introduit le concept de revenu relatif, et explique qu’il vaut mieux gagner 1000€ en bossant 4h que 4000€ en en travaillant 25.

L’ouvrage nous propose ensuite de faire le point sur nos rêves et nos passions, en nous conseillant de voir grand, afin de pouvoir nous organiser pour les vivre dés maintenant.

S’ensuit une longue partie ou Tim nous explique comment améliorer au maximum notre efficience pour nous débarasser de toutes les tâches inutiles, et gagner un maximum de temps : déléguer tout ce qui est possible, louer les services d’assistants, se concentrer sur les tâches à forte valeur ajoutée, refuser les interruptions et se débarrasser du superflu, se couper des flots d’informations inutiles, externaliser au maximum, etc.

L’auteur nous présentera ensuite comment créer une entreprise génératrice de revenus qu’il sera possible d’automatiser afin de ne pas avoir à s’en occuper plus de quelques heures par mois. Il nous offre un mini-cours de marketing afin de tester et lancer des idées d’entreprises à moindre coût.

Enfin, l’auteur expliquera qu’il est important de vivre la vie de ses rêves dés maintenant, en s’accordant des « mini-retraites », et de ne pas attendre d’être riche à millions ou vieux pour s’éclater. Il nous démontre que le travail n’est souvent qu’en remplissage, et que trouver sa véritable voie n’est jamais évident. D’après lui, la liberté n’est pas si facile à apprécier, s’interroger sur le sens de la vie n’en a pas beaucoup (du sens), il faut privilégier l’action à la réflexion, et il faut un temps d’adaptation pour apprendre à profiter pleinement de la vie.

Je précise toutefois que ce court résumé ne rend pas honneur au livre, j’ose espérer que vous me pardonnerez ma concision.

Devenez riche sans rien faire et glandez sous les cocotiers

J’ai une fâcheuse tendance au scepticisme maladif, et j’étais naturellement méfiant au regard de la couverture et du titre du livre, ainsi que des quelques commentaires que j’en avais entendu. On retrouve en effet dans cet ouvrage de nombreuses caractéristiques des livres poubelles qui vous vendent des recettes miracles pour devenir riche en dormant. Jugez plutôt :

  1. la méthode pour créer une entreprise trés rentable parait extrêmement simple et efficace ;
  2. de nombreux témoignages de nouveaux riches parsèment le livre, comme ci ce dernier souffrait d’un sérieux manque de crédibilité à combler ;
  3. l’auteur, qui promet de vous apprendre à devenir riche, est surtout devenu riche en vendant… des livres pour vous apprendre à devenir riche.

Ce genre de caractéristiques me fait tiquer, et allume mon détecteur à bullshit marketing immédiatement. Après lecture du livre, je note deux éléments :

L’un des points clés du livre est qu’il faut créer un business qui rapporte, pour ensuite en simplifier et déléguer au maximum la gestion. Allo ? Créer un business qui rapporte, vous pensez peut-être que ça se fait en une nuit ? C’est évidemment possible, mais ce n’est pas une sinécure. Au contraire, cela représente une charge de travail titanesque. Prétendre que n’importe qui peut se lancer dans ce genre d’aventure facilement, sans connaissances et un minimum de compétences est un mensonge.

L’autre point clé est qu’il est possible d’automatiser cette même entreprise au point que 4 heures par semaine seront suffisantes pour en assurer la pérénité. Là encore, j’aimerais souligner qu’arriver à ce niveau d’automatisation nécessite une expérience et des facultés non négligeables. N’est pas aussi efficace qui veut.

Bref, la méthode décrite est loin d’être une panacée, et ne s’adresse déjà pas à tout le monde.

Partant de ces constats, peut-on dire que le livre est une gigantesque arnaque ? S’est-il vendu si bien à cause de l’étroitesse d’esprit de millions de crédules ? Ce n’est pas ce que je suis en train de dire.

Vous allez vivre la vie de vos rêves, b**el ?

J’avoue avoir été tiraillé entre deux sentiments opposés tout au long de ma lecture. Car malgré mes critiques précédentes, je trouve que les conseils de M. Ferris en matière de marketing sont pétris de bon sens et forts avisés, même s’ils sont plus facile à énoncer qu’à mettre en œuvre.

Mais surtout, au delà de l’aspect « créez un business et vivez vos rêves facilement », il y a un message dans ce livre qui n’est pas inintéressant. Dans son ouvrage, Timothy dénonce cette vieille idée que le travail est une valeur en soi, et qu’il n’est pas condamnable de faire du travail sa raison de vivre. Il propose en fait plusieurs leçons pleines de sagesses. La richesse et la possession ne font pas le bonheur. Ne pas s’identifier à son boulot. Ne pas faire de son travail une activité par défaut. Ne pas se contenter d’une vie banale et médiocre. Ne pas oublier de vivre. Ne pas attendre de vivre, mais agir maintenant sans attendre le bon moment.

Finalement, la qualité du message spirituel délivré dans La semaine de 4 heures n’a pas à rougir devant les meilleurs ouvrages philosophiques.

Tim Ferris, génie du marketing


La semaine de 4 heures
Timothy Ferris

Que conclure de cette courte revue de l’ouvrage ? On peut penser ce qu’on veut de La semaine de 4 heures, mais il faut reconnaître à Timothy Ferris une qualité : c’est un génie du marketing. Il a su dissimuler son message spirituel de valeur dans un emballage rutilant, commercial et moderne d’ouvrage sur la richesse facile et immédiate pour tous.

La délégation à l’extrême, bosser quatre heures par semaine, ce ne sont que des prétextes, et s’arrêter à ces points serait faire preuve de mauvaise foi, ou passer à côté du véritable message.

Vous ne deviendrez probablement pas riche grâce à cet ouvrage, et je doute que vous puissiez vivre en ne travaillant que 4h par semaines. À vrai dire, je ne doute pas que Tim soit un forcené du travail qui bosse plus d’heures que quiconque lorsqu’un projet l’intéresse. La semaine de 4 heures reste néanmoins un ouvrage plein de valeur, terriblement motivant et exaltant, et transporte un message spirituel profond.

Reste à savoir si le lecteur sera suffisamment avisé pour percevoir le fond par delà la forme.

Avez-vous La semaine de 4h ? Qu’en pensez-vous ?

A découvrir : Newway, Steve Pavlina, et Comme un camion

Palsambleu, c’est bien joli, mais le web regorge de ressouces intéressantes, et je trouve intéressant de vous les faire découvrir. Un peu d’ouverture sur le monde n’a jamais fait de mal à personne. Alors hop ! Nous inaugurons donc cette nouvelle catégorie avec trois sites :

Newway.fr

Edit : Newway.fr a fermé ses portes. Les liens ont donc été retirés.

Je commence par newway.fr, le blog d’Emmanuel Amar. Newway propose des articles bien construits concernant « tout ce qui rend la vie meilleure ».

J’apprécie beaucoup ce blog, et des articles comme comment développer son estime de soi, comment arrêter de grignoter, ou le trés ironique guide pour perdre tous ses amis. Si vous appréciez Palsambleu, vous trouverez surement votre bonheur sur newway.fr

Comme un camion.com

Comme un camion.com est une site sur la mode masculine, la beauté, la forme et la séduction. Un site pour les hommes, les vrais, ceux qui en on marre de ressembler à des sacs à patates, et qui voudraient prendre un peu soin d’eux.

Quoi qu’on en dise, l’apparence est d’une importance primordiale dans les rapports sociaux. Si vous avez besoin de conseils sur l’élégance masculine, vous pouvez toujours poser votre question sur le forum de Comme un camion

Steve Pavlina

Terminons en beauté avec Steve Pavlina.com, tout bonnement l’un des sites de développement personnel les plus visités au monde. Et sans doute pas pour rien. Même si le site est assez moche (Steve est daltonien, ce qui joue peut-être), et complètement mangé par la pub, il regorge de ressources passionnante sur le développement personnel, la communication, l’argent, et tout un tas d’autres sujets.

Certains articles m’ont vraiment fait réfléchir, comme Les niveaux de conscience, comment faire de l’argent avec votre blog, et 10 raisons pour lesquelles vous ne devriez jamais prendre un emploi.

Les articles sont long, détaillés, et somme toute agréables à lire… à condition de maîtriser l’anglais.

Je vous recommande chaudement ces trois sites, nul doute que vous y trouverez de quoi vous mettre dans les neurones.

Sur ce, je vous dis bon voyage et à trés bientôt